A- A A+
16 octobre 2018

 En ce samedi 23 septembre, les Morses étaient nombreux, renforcés par deux Clermontois, d’où la sortie de nos deux embarcations.

Le "SuscleII" direction le "Veyron" tandis que le "BarracudaII" se dirigeait sur Planier, laissant une palanquée sur le messerschmitt et les autres ont plongé sur le "Chaouen" par une mer belle, une eau à 15° et une visibilité plutôt mauvaise.

Mveyre1    Mveyre2

Alors que Gloria la clermontoise et moi, partions pour une marche de 55 minutes: direction la calanque de Marseilleveyre.

Nous avons pu constater le nouveau balisage du chemin, sa difficulté, des vues extraordinaires, l’ancienne batterie ou plutôt le théâtre, histoire à éclaircir.

Mveyre3   Mveyre4

Mveyre5   Mveyre6

(Le Théâtre, c'est le nom de l'emplacement d'une ancienne batterie napoléonienne, aussi appelée "Batterie de la Mounine".Cette batterie était utilisée pour défendre l'entrée de la Calanque de Marseilleveyre, sur la plage de laquelle on pouvait débarquer facilement.Cette défense était stratégique car à partir de la Calanque de Marseilleveyre il était facile de rejoindre la ville, de l'autre côté du Massif.Il est possible que l'on nomme cet endroit "le Théâtre" en raison de la forme semi-circulaire des vestiges de la batterie. Sinon, il est peut-être fait référence au fait que le fortin se trouve au-dessus d'une roche en bord de mer percée de petites grottes offrant des abris au sol rougeâtre dans lesquels les pêcheurs et les baigneurs viennent se réfugier à l'ombre pendant l'été, et qui pourraient évoquer les loges d'un Théâtre.Les habitations de la Calanque de Marseilleveyre ont été construites en utilisant les pierres de cette ancienne batterie.Un peu au-dessus du Théâtre, il reste encore les traces d'un fort bien plus ancien, ses vestiges étant restés dans un bon état car ils étaient en hauteur plus à l'abri des embruns).

Mveyre7    Mveyre8

Nous avons bu un Perrier chez le "Belge", sur le retour nous avons rencontré de nombreux marcheurs.

Mveyre9     Mveyre10

Mveyre11    Mveyre12

Après 60 minutes, nous sommes arrivés à notre base où une équipe de morses s’efforçait de remonter le "BarracudaII" dans un brouhaha indescriptible.

Mveyre13    Mveyre14

Aujourd'hui, Alain et moi nous voici en route pour le sémaphore, pendant qu'au club une équipe de morses, se prépare pour une plongée et qu'une autre, attend ceux qui sont au briefing du comptage des mérous à la pointe rouge.

Pour Alain ce sera la première fois qu'il fera cette ascension au Sémaphore de Callelongue.

Semaphore1 Semaphore2 Semaphore3

Après une quinzaine de minutes de montée nous voici arrivés sur la terrasse du sémaphore, où nous découvrons un magnifique tag représentant une figure d’une écuyère, avec sa casquette, plus loin le tag d'un "Morse" l'emblème de notre section plongée.

Semaphore4 Semaphore5 Semaphore6

Nous constatons la mise en place de la rambarde de sécurité sur la terrasse et ses escaliers servant de tribune vue  sur la mer.

J'allais oublier le "WC" improvisé entre le mur et la roche, équipé d'une chaise sans fond !....

Semaphore7

De retour à notre base une équipe, composée de : Pierre, Lucien et Frédéric affairée au dépannage du moteur de notre "Suscle II" tandis que Philippe, sous l'eau, s'occupait de l'amarre arrière sur les chaîes du port.

Semaphore8

 

Toute une histoire, pour ce dernier samedi d’août 2017, avec une poignée de Morses triés sur le volet, en passant par : les deux colonels de service, Anne notre jardinière "Bio", Henri notre plus ancien moniteur, Mario et Bruno faisant une sacrée équipe de plongeurs autonomes ; enfin, un troisième Frédéric en formation N3 et Nelson notre jeune Morse faisant équipe avec Jean-Claude le plus vieux des Morses de la section plongée. Sans oublier une équipe de trois apnéistes, avec notre ancienne Morse : Véronique, reconvertie pour le moment à cette activité.

IMG_4053.JPG  IMG_4054.JPG

Direction l’île de « Riou » la plus importante des quatre îles principales formant « l’Archipel de Riou », et plus précisément le site des "Pierres Tombées", un cap plutôt orienté Sud-Ouest et dominé par « l’Aiguille » et les ruines de la Tour de Riou.Riou.jpg

Ne pas confondre avec la calanque des Pierres Tombées qui est un lieu de ralliement des naturistes, face au Torpilleur ; on y accède par le même chemin que celui qui conduit à la calanque de Sugiton, depuis Luminy.

De même avec le site des Rascasses, aussi appelé Pierres tombées, qui permet de plonger au pied du Cap Canaille (commune de Cassis) au milieu de gros blocs rocheux très colorés et poissonneux.

Revenons à notre histoire ! La plongée démarre donc  par une immersion dans une eau claire, une température de 24° en surface, atteignant les 21° plus bas.

Le binôme transgénérationnel « Jean-Claude et Nelson » ont pu admirer de beaux mérous, chapons, murènes, congres, un banc de sars, palmer en compagnie de saupes, d’un poulpe, des beaux rougets, quelques dorades et un dentis.

IMG_4016.JPG IMG_4006.JPG 
IMG_3980.JPG IMG_3973.JPG
IMG_4048.JPG IMG_4038.JPG
IMG_3986.JPG IMG_3992.JPG

 IMG_4021.JPG Après 62 minutes de plongée, une profondeur maxi de 21 mètres et un palier de 6 minutes à 3 mètres, où un Barracuda et une méduse leur ont tenu compagnie.

 DSCF0102.JPG DSCF0110.JPG

A remarquer que sur le site www.youtube.com, une vidéo d’environ 7 mn intitulée « plongée Marseille ile de Riou pierres tombées » du 14 octobre 2007 par le club MSLC Callelongue, a été mise en ligne le 23 novembre 2007.....

DSCF0130.JPG IMG_4051.JPG 
IMG_3952.JPG

Ouf ! Les revoici à bord de notre fidèle "Suscle II". Au moment de repartir, nous avons été trahis par la technique: notre guindeau électrique, installé dernièrement, a fait des siennes pour la remontée de l’ancre.

Photos : JC EUGENE & Bruno NOVIAL (Ordinateur, murène en pleine eau et Mario au palier)

Texte : Frédéric ALLAIN & JC EUGENE

Un copain photographe Ismael, ami de François, qui a fait le stage National au mois de juin au Frioul, et qui est tombé amoureux de la région décide pour pour ce grand week-end du 15 août de descendre de Paris pour nous retrouver .

Manque de bol, le mistral à soufflé pendant 4 jours et l'eau qui était à 26° est retombée à 14°.

Mais c'est mal connaître les marseillais, rien ne les arrête, à part le gros mistral et encore, il y a des solutions de repli.

Donc les festivités vont commencer!

Samedi 12 Août, la première plongée se fait à la Ciotat, car notre cher vent souffle encore.

Avec la fine équipe, Sylvain, Ismael, Flo notre organisatrice, moi et ma pépette Luc, on se retrouve à 10 heures.

L'immersion est assez surprenante, car l'eau est à 14°, « juste bonne pour un pastis sans glaçon » dit-on à Marseille . Mais que cela la tienne, nous y allons gaiement, et nous sommes récompensés, car nous voyons trois hippocampes, dont un d'une espèce différente.

Au bout de 1h30, littéralement congelés, nous nous attablons au restaurant au bord de la plage, pour régaler, le ventre après les yeux.

Caroline nous rejoint, regrettant sa grasse matinée lorsqu'elle apprend la découverte de nos chers petits copains.

Le moral est au beau fixe, les hippos, un cadre magnifique, la pietra, sardinade, gambas, moule frites, et le plus important l'amitié.

Nous nous quittons en sachant que demain c'est partie remise sur Marseille.

mugel mugel1

Le 13 août, on se retrouve tous, plus tous nos autres copains photographes de la Commission Audiovisuelle, à la Madrague du Redon au club de l'Archipel.

Flo la président du CODEP, nous a organisé pour la deuxième fois, une sortie grand angle.

Pour 25€ , nous avons la plongée, le repas, et l'analyse d'images.

L'eau est toujours à 14°, avec une visibilité pourrie (Le mistral nous a remué notre méditerranée, mais est enfin tombé) et cette fois-ci direction les Moyades,

Nous ne voyons pas, les Corbs, ni les Barracudas, mais des Mérous à foison, Mostelles, Chapons, Dentis, Dorades royales, et surprise la Badèche (sorte de mérous rayé).

Une fois de plus transformés en glaçons nous nous réchauffons avec un curry au poulet et une crème caramel.

Les plus courageux font l'analyse d'images avec notre Flo, les autres rentrent faire un sieston.

Bien décidé à poursuivre notre passion et montrer à Ismael nos petits coins favoris de plongeur, nous entraînons Ismael à nous rejoindre demain soir à Callelongue, pour une plongée de nuit du bord.

codep codep1

Le 14 Août, Toujours la même équipe sans Flo, qui prépare ses valises pour un départ en Ardèche, mais remplacée par Dominique, et Sébastien, on se retrouve à Callelongue, la calanque du bout du monde, en l’occurrence de Marseille.

Surprise! Dans la Calanque habituellement très calme, il y a un « moulon » ( en marseillais = tas) de gens, c'est la fête des voisins.

Dans une ambiance festive, nous mangeons un morceau en compagnie de François, et on s'équipe vers 21h, pour allez voir nos copines les crevettes, et surtout la Drimo.

Surprise très agréable l'eau est à 19°.

On remonte 1h30 plus tard , juste un peu frigorifiés.

Au menu ; Cavernicole, Crevette grise, Galathée, Cigale, Drimo (mais vu juste par Sylvain), poulpe rouge, langouste, et …

Départ du club à minuit pour certains, pour d'autres 1h du matin, car devant les voitures, club fermé, Sylvain refait le monde de la Bio à Ismael.

callelongue Callelongue1

Callelongue2 Callelongue3

Le 15 Août, rendez vous avec Ismael au club, sortie grand angle organisée par la CRAV, pour une plongée du Suscle (le bateau du club).

Nous sommes dix plongeurs et Henri notre doyen, nous propose de faire une plongée inhabituelle, allez à la calanque de L'Oule, juste la calanque derrière celle d’En-Veau en partant de Cassis. (Son nom vient du provençal oulo qui signifie « marmite » ou « chaudron ». En effet, très encaissée entre des falaises qui peuvent atteindre 70 mètres de hauteur, elle n'est accessible que par voie maritime ou en descente en rappel. Et lorsque le mistral souffle elle bouillonne comme dans une marmite) .

Le prix de la plongée sera majoré de 4€, pour payer les frais d'essence et surtout pour ne pas faire maronner notre cher président.

Donc joyeusement nous partons en goguette, découvrir le site.

Le cadre est magnifique, mais surpeuplé de « promène couillons » (expression marseillaise pour nommer les bateaux de touristes qui partent de Cassis).

Les fonds sont sympas, le tombant est constitué de petites grottes, mais l'eau doit être encore trop froide pour les poissons, ou peut-être qu'ils en ont marre des vrombissements occasionnés par tous les bateaux. Bref pas trop de faune, quelques bancs de Saupes, de Sarre, quelques bébés langoustes bien cachés dans leur trous.

Cependant heureux nous rentrons au club, prêt à profiter de notre apéro traditionnel, LE PASTIS bien glacé, après la plongée, on est déshydraté!

Demain beaucoup d'entre nous reprennent le chemin du boulot, y compris notre copain Parisien qui repart dans sa grisaille par TGV. Sauf moi, je suis en vacances et donc demain une autre plongée m'attend, surtout que l'eau se réchauffe, et qu'il faut en profiter car samedi prochain la météo prévoit encore une journée de gros mistral.

Loule loule1

Pour ce troisième samedi d'août, le mistral était de retour.

Les Morses présents au club embarquaient sur notre "Suscle II" pour une plongée dans la calanque du "Pouars", ou plutôt le port naturel de plane, voire de île de "Calseraigne", site à l'abri du mistral et des vagues.

mistral1mistral2mistral3

Plusieurs palanquées composées de deux plongeurs: Martine et Luc son modèle, Geneviève et Guy, Sandrine et Patrick, Henri et Mathieu, Gilles et Didier, Pierre le clermontois et Amandine sa copine et enfin mes Zigues et Nelson.

mistral4mistral5mistral6 mistral7

Après avoir franchi le tunnel du "pouars" avec Nelson mon nouveau binôme, nous bifurquons sur main gauche, longeant la côte, jusqu'à une profondeur de 28 mètres, où nous avons croisé une faune abondante et variée, du sar commun à la dorade royale, en passant par de nombreuses mostelles, de beaux chapons, deux petites langoustes, sans oublier de très beaux rougets, les éponges, gorgones, bref une belle plongée malgré la température de l'eau qui était à 15 °.

mistral8mistral9mistral10

 

mistral11mistral12mistral13

Au bout de 55 minutes nous revoici à bord où François, notre excellent pilote, nous a aidés à remonter notre matériel et qui nous a démontré sons aisance, dans une mer plutôt démontée, avec un accostage de maître.

mistral14mistral15 mistral16

mistral17mistral18

Arrivée à notre base, après un palier de sécurité dans la baignoire, nous avons pris un apéritif convivial bien mérité, un repas pris ensemble sur notre terrasse, l’heure de la vaisselle sonnait! Suivi du  visionnage des photos de Martine, commenté par François, lui donnant des conseils pour ses prises de vues et ses cadrages, les commentaires de Luc et Guy l’éternel 118, les bravos des autres protagonistes, etc…

Photos : Martine et JC