A- A A+
18 juin 2018

Pour ce dernier samedi du mois de mai avec sa météo clémente, les Morses sont venus nombreux pour effectuer une plongée. La sortie de nos deux embarcations est donc nécessaire : le "Suscle II" chargé de dix huit plongeuses et plongeurs et le "Barracuda II" avec les photographes confirmés de la section.

 IMG_3084.JPG IMG_3087.JPG 

 IMG_3090.JPG

Mézigue (Jean-Claude) et cézigue (notre fidèle colonel Frédéric), accompagnés d’un de nos jardiniers écologues "Momo" pour sa plongée de reprise, sommes à bord du Suscle qui appareille à ... 9H50 ; horaire inhabituel vu le nombre de participants!

L’hétérogénéité des niveaux de pratique incite le directeur de plongée (DP) à opter pour la traditionnelle « Ile Moyade », ce rocher brûlé par le soleil entouré de trois plateaux immergés à 8 m, 20 m et 40 m environ. Mais là, trop d’embarcations de plongeurs, un changement de cap s’impose : nous allons vers « les Impériaux » (ou « les Empereurs »).

Le « C » de MSLC signifiant culture, on peut rappeler que si le terme « les Impériaux » désigne, au départ, les soldats de l’empereur du Saint-Empire romain germanique et, au XVIe siècle, les soldats de Charles Quint, il désigne surtout pour les Morses deux grands rochers totalement désertiques dont la forme rappelle une couronne – d’où les deux appellations « Empereurs » ou « Impériaux » selon la carte que l’on consulte - situés au sud de l'île de Riou et à l'est du Grand Congloué, le plus haut mesure 25 m et le second 11 m (voir photo). Par association, l’îlot proche de l’île Riou et situé dans l’alignement des deux Impériaux est appelé l’Impérial de terre.

 impérial.png

Arrivés entre les Impériaux du milieu et de terre, nous effectuons une prise de coffre sur la bouée blanche où, déjà, un autre bateau de plongeurs est amarré. Après le briefing du DP, nous voilà à l’eau avec un léger courant et une eau à 17° C par une visibilité moyenne.

IMG_3096.JPG IMG_3126.JPG IMG_3119.JPG

Frédéric, Momo et moi rejoignons l’Impérial de terre par voie sous-marine tandis que d’autres s’orientent vers l’Impérial du milieu. Durant toute la plongée de 46 minutes et 27 mètres de profondeur, nous croisons de nombreux plongeurs, observons des beaux sars tambours, un mérou, des dentis (ou dentés communs), des rougets de belle taille, beaucoup de corail sous une voute, de belle gorgones, etc…

IMG_3128.JPG  IMG_3093.JPG 

Le retour sur l’embarcation est assez difficile, dû à un courant qui a forci; une ligne de vie a été mise à l’eau, à laquelle on peut se tenir pour attendre que son tour arrive pour monter à bord.

Samedi 20 mai 2017, l’opération « calanques propres » mobilise plus de 80 structures pour la grande opération citoyenne de collecte de déchets à terre et en mer sur le littoral de la Métropole, dans la vallée de l’Huveaune et sur la zone de l’incendie de septembre dernier à La Gineste.

Affiche CP17.jpg

                                      

L’objectif de l’opération est d’alerter les pouvoirs publics et la population sur l’ampleur de la pollution de la côte terrestre et sous-marine par l’abandon de déchets en dehors des systèmes de collecte. Jetés par terre, les déchets aboutissent en mer via les réseaux pluviaux, les cours d’eau et le vent.

Organisée par l’association Mer-Terre (association au service des gestionnaires et du public qui a pour objet principal de contribuer à la réduction de la pollution par les macrodéchets et déchets solides visibles à l’œil nu en milieux aquatiques), cette opération existe depuis 2003 sous le nom de « calanques propres ».

calanques-propres-2-320x342.jpg

Elle permet de nettoyer des portions du littoral terrestre et sous-marin au début de la saison estivale et assure ainsi aux usagers (2 millions de visiteurs par an sur le Parc National des Calanques) un espace moins pollué et plus salubre.

En 2016, 100 m3 de déchets - soit l’équivalent de 16 voitures - ont été retirés du littoral de Martigues, Carry-Le-Rouet, Sausset-Les-Pins, Marseille, Cassis et La Ciotat par 1288 personnes issues de 80 structures, associations, clubs nautiques, comités d’intérêt de quartiers (CIQ), collectivités, gestionnaires d’espaces naturels.

GOPR0648.JPG  GOPR0651.JPG

Pour l’opération 2017, les Morses de la section plongée de MSLC, les cabanonniers et adhérents du CIQ de Callelongue ont répondu présent.

Sous l'eau, 6 plongeurs et 4 autres Morses sur le quai, pour notre bilan : un quart de mètre-cube composé de canettes de coca-cola, de bière, des bouteilles de verre et en plastique, des boîtes plastique et carton, un pneu, des ferrailles, deux plaques de tôle de toiture, certainement envolées par jour de fort mistral.

IMG_1148.JPG  IMG_1150.JPG                                                                    

En conclusion nous voyons qu'il y a moins de macrodéchets, au fur et à mesure des années, à signaler de nombreux mégots sur le quai.

Ce samedi 13 mai avait lieu notre deuxième journée de révision des remontées assistées, enfin deuxième est un bien grand mot, car la première prévue le samedi précédent avait été avortée à cause des conditions météo ne permettant pas de garantir la sécurité adéquate. La décision d'effectuer cette révision destinée essentiellement aux niveaux 2 et niveaux 3 volontaires avait été annoncée en Assemblée Générale de la section plongée et a pour but de permettre à nos adhérents de réviser cet exercice primordial de sécurité et qu'heureusement on ne met en oeuvre que très peu dans la vie quotidienne d'un plongeur.

 

Le lieu de plongée choisi et sa protection naturelle (la calaqnue de Pouars: voir l'article de Jean-Claude et Frédéric) permettent d'effectuer cet exercice dans de bonnes conditions malgré les conditions météo assez loin de ce qu'on pouuarit attendre à cette période de l'année. Après que chaque plongeur ait effectué deux remontées d'une profondeur de 20 mètres, il reste un peu de temps pour faire une petite exploration et observer une faune de tout premier ordre dans ce site pourtant relativement peu poissonneux. Les plongeurs sortent ravis d'avoir pu vérifier que la maitrise de cet exercice n'était pas qu'un lointain souvenir et rendez-vous à samedi prochain pour le troisième épisode de la saga.

Pour ce samedi matin 13 mai 2017, c’est une météo peu favorable aux ébats subaquatiques qui accueille les Morses de la calanque du bout du monde.

La mer développe une forte houle avec un léger vent d’est, mais deux Morses laborieux du samedi matin (Jean-Claude et Frédéric) sont bien décidés à partir en ballade dans les jardins de Neptune et laisser de côté tournevis, marteau et autres clefs plates qui rythment depuis quelque temps les activités de fin de semaine dans notre base.

Embarquement sur le Suscle II pour se faire gansailler (ou « remuer » pour ceux qui ne parlent pas marseillais), la destination est classique au regard des conditions météo : la calanque de Pouars, cette trouée dans le trait de côte qui représente un bel abri serein pour les bateaux et les plongeurs au nord-est de l’île Plane, une île au profil plat avec un point culminant à 22 m. D’ailleurs, son autre appellation est l’île Calseraigne : l’île à la calanque sereine.

Direction le tunnel dans une eau à 16°, une houle remuant le fond et déplaçant ainsi de nombreuses particules, rend la visibilité très moyenne, voire presque nulle (voir photos).

 

Ouf ! Les voilà de l’autre coté et se dirigent, main droite, le long du tombant de l’île où ils croisent de nombreux plongeurs : des Morses comme des non Morses (voir photos).

 

 

 

Beaucoup de sars, de beaux rougets, quelques vieilles (labres) et pas mal de girelles, éponges, une moule grande nacre (parfois appelée « jambonneau hérissé » !), gorgones, etc.

 

 

Frédéric a même eu une étoile, qui brillait dans ses yeux !

Au bout de 46 minutes de plongée pour une profondeur de 24 mètres, les revoilà sur l’embarcation. Les autres palanquées sont récupérées, retour vers notre base du bout du monde : Callelongue.:

Hercule, avec Ulysse, est l’un des plus célèbres héros de la mythologie grecque. Sa vie a été rythmée par les jalousies et caprices des dieux depuis son enfance jusqu’à l’accomplissement des 12 travaux qui lui ont été imposés.

Des travaux qu’aucun homme normal n’aurait été capable d’accomplir. Mais Hercule, en tant que demi-dieu, fut doté d’une force incroyable dès la naissance qui lui permit de venir à bout de sa tâche. Au final, il aura fallu plus de 8 ans au héros pour réaliser tous ces travaux qui l’auront fait voyagé dans toute la Grèce.

Dans la mythologie callelongaise, les travaux herculéens se concrétisent souvent le samedi matin lorsque la météo est maussade.

En effet, dès son arrivée à notre base, le dynamique président de MSLC s’empresse de vérifier le contenu de la boîte aux lettres et, pour ce samedi 6 mai 2017, c’est un chèque de l’assurance du "Suscle II" - destiné à couvrir une partie des frais de réparation - qui consacre le travail herculéen de Lucien, notre président de la section plongée, qui a bataillé ferme pour obtenir gain de cause.

A l’arrivée de Lucien, ce président béni par Neptune, la remise du chèque se fait sous les flashes des photographes afin d’immortaliser ce moment tant attendu.

    

La journée a bien commencé, François et Pierre continuent sans faiblir les travaux préparatoires à la mise en place du guindeau électrique pour le "SuscleII". 

  

Le temps ne permettant pas de faire une plongée, de grands travaux commencent : dépose du portail d’entrée pour démontage des roulettes afin de les graisser après un nettoyage et le traitement de la corrosion. A la manœuvre, nous retrouvons Marc, Luc, Guy, Jean-Claude et Frédéric

  

Pendant ce temps, Martine s’emploie à nettoyer la plaque cuisson de la cuisine ; elle est bientôt rejointe par Jean-Claude armé d’une machine inventée par Vulcain le dieu du feu et des volcans : le nettoyeur haute pression à vapeur d’eau « Kärcher ».

 

La matinée n’est pas finie car il y a aussi les poubelles plus que pleines à vider.

 

Bref une journée de travaux d’Hercule pour des Morses du bout du monde, récompensée par un apéritif et un repas pris ensemble en toute convivialité ; il ne manquait que le gâteau pour conclure cette matinée de dur labeur.