A- A A+
16 octobre 2018

Pour les Morses, cela aurait pu paraître difficile de rendre hommage ou d’évoquer le souvenir de Denis Morand qui nous a quittés.

Comment honorer la mémoire de Denis, à travers un geste qui ait du sens, tout en restant simple et élégant ; un geste qui, en quelque sorte, facilite pour tous les membres du club le passage d’un passé avec ce moniteur à un futur sans.

Une plaque gravée commémorative, placée au pied de l’Ancre de Callelongue est le moyen trouvé pour faciliter ce passage. Elle témoigne aussi des liens de camaraderie qui nous unissaient.

« Il avait 63 ans et pouvait vivre encore 30 ans,

mais le destin cruel en a décidé autrement,

le fil de la vie s'est rompu désormais.

Depuis, nos sentiments sont attristés.

Sa mort nous laisse un goût amer,

et on a du mal à croire à son décès.

Mais personne ne pourra rien y faire,

il est parti à tout jamais. »

Cette plongée souvenir du samedi 9 mai 2018, invite - Jean-Claude, Luc et Frédéric à diriger leurs pensées vers Denis, décédé depuis presque trois mois.

La visibilité dans la calanque est pour ainsi dire nulle, Callelongue n’est pourtant pas un port normand baigné par la Manche.

IMG 4310 IMG 4312 IMG 4313

Après avoir fait une remontée contrôlée, depuis un fond de 18 mètres jusqu’à la surface, pour mieux s’orienter et relever un cap à l’aide de la boussole de Frédéric, nos trois plongeurs du souvenir redescendent en direction de l’Ancre après quelques minutes de palmage.

Ils aperçoivent enfin le bloc de béton et son anneau, repère incontournable pour trouver (ou retrouver) l’Ancre de Gégène avec une telle visibilité.

                     IMG 4319   IMG 4329

Ils posent délicatement la plaque sur l’Ancre du Bout du monde, prennent quelques photos pour témoigner de ce moment de souvenir subaquatique, puis retour en direction du petit port de Callelongue.

Après 49 minutes de plongée et une profondeur de 24 mètres maximum, les voici de retour sur terre. 

 

« Mes amis morses, ne m’appelez pas en disant le Défunt.

Mes amis morses, continuez à m’appeler par le prénom que m’ont donné mes parents. Car en vérité la mort n’est pas une fin.

La mort est le début d’une vie éternelle,

un pays où ne restent que les plus beaux sentiments. »

Texte  : JC EUGENE & Frédéric ALLAIN

Photos : JC EUGENE, Luc TALASSINOS & Frédéric ALLAIN

Vous n'êtes pas autorisé à poster un commentaire