A- A A+
20 février 2018

Voilà donc le premier cours de cuisine organisé par notre ami Jean Michel. Un cours bien étrange comme j'ai pû m'en rendre compte en surprenant une conversation entre Raymond et la PRESIDENTE du Culq :

 

RAYMOND : -"Un cours de cuisine que je te dis. Je les ai entendu en parler ce matin, les pingouins quand ils amenaient leur bouteille en costume à la jetée"

PRESIDENTE -"Les pingouins, ça c'est vrai, on se demande pourquoi ils se sont baptisés les morses d'ailleurs"

RAYMOND : -"Ils avaient que ça à la bouche : bouillabaisse en vérine. Tu as déjà vu une bouillabaisse en vérine ... de là à ce qu'ils en fassent une terrine de notre bouillabaisse !"

PRESIDENTE : -"J'y crois pas, quelle honte !"

RAYMOND :-"Ils ont même parlé de salamandre que je te dis. Tu vas voir qu'ils vont la faire à la salamandre, leur bouillabaisse. Une soupe de sorcière, oui !."

PRESIDENTE : -"Ah les congres!"

RAYMOND :- "Et le cuisinier, enfin que je dis cuisinier, le sorcier en chef que je devrais dire. Il veut leur parler en chinois !"

PRESIDENTE : -"Raymond, tu déconnes, i’ parle pas chinois"

RAYMOND : - "Mais si qu'il a dit qu'après le presse purée, ils allaient passer au chinois".

PRESIDENTE : -"Raymond, 't'as pas compris, c'est pas de parler chinois qu'ils voulaient dire. Moi je le connais le chinois, il s'appelle Eric. Putain, si ça se trouve ils vont passer le chinois au presse purée ?"

RAYMOND :-"ça m'étonnerait qu'à moitié! Et c'est pas tout, dans la bouillabaisse, il z'y mettent pas des tomates comme tout le monde."

PRESIDENTE :-"Ah bon ?"

RAYMOND : -"Non,non, ils parlaient de tomate ananas. T'imagines: une tomate croisée avec un ananas. Enfin, avec leur bave de crapauds, ce sera parfait."

PRESIDENTE :-"Pour moi le pire, c'est qu'on va pas encore fermer l'oeil de la nuit !"

RAYMOND :-"Ah ça les fadas à pieds de canard, quand ils font la fête ...."

PRESIDENTE :"Oui, mais c'est pas couin couin qui font. Quand i s'y met, ça couine de tous les côtés."

RAYMOND :-"Tu veux parler du gros poilu avec les cornichons dans le nez, la bite à l'air et le cul nul ?"

PRESIDENTE : -"Belzebuth !"

RAYMOND :-"Tu fantasmerais pas un peu ?"

PRESIDENTE :-"Un vrai sabbat que ça va être. Le ruth du samedi soir."

RAYMOND :-"T'as peut être pas tord. Ils ont parlé d'un chaudron pour leur soupe."

PRESIDENTE :-"C'est bien là le pire. La bouillabaisse, c'est eux qui la mangent, mais nous on n'a pas fini d'en souper !"

Vous n'êtes pas autorisé à poster un commentaire