A- A A+
24 août 2019

Durant les VIIème et VIème siècles av. JC, durant la période archaïque, les Grecs, grands navigateurs, allèrent coloniser d’autres régions de la Méditerranée.

Tandis que 600 av.JC, dans la calanque du Lacydon, Protys, le Phocéen, sous le charme de Gyptis, fille du roi Ségobrige fondait Massalia.

001 GYPTIS ET PROTIS

D’autres colons grecs, doriens,  débarquèrent sur les côtes méditerranéennes, ils voulaient, par ces colonies, asseoir leur puissance comme c'était l’usage dans la Grèce antique.

Par sa situation géographique, son climat et sa terre fertile, la Sicile fut une destination privilégiée.

02 TRINACRIA

Ces hommes, navigateurs émérites et "orfèvres" en matière d’architecture aussi bien que de commerce fondèrent des "Cités" entre autres :

Naxos. (entre Catane et Messine au pied de l’Etna, fondée par des grecs venus de Chalcis, (ile d'Eubée) et d'Ionie (au nord de la Grèce)
Syracuse. (Sud-Est de la Sicile, fondée par des corinthiens)
Mégara Hybléaïa. (Entre Catane et Syracuse fondée par des Grecs venus de Mégare située sur l'isthme de Corinthe.
Géla. (Sur la côte sud de la Sicile, fondée par des Rhodiens et des Crétois, alliés pour la circonstance. Géla qui vit, 2500 ans plus tard, le 10 juillet 1943, débarquer la 1ère division de la VIIème armée américaine commandée par Patton.

03 FRISE CHONO


Ayant l’expansionnisme dans leurs gènes, ils ne tardèrent pas à créer d’autres cités.

04 CARTES COLONISATION

De cette époque subsistent des vestiges magnifiques témoignant du génie de nos ancêtres.
Immergeons-nous (pour une fois) dans le passé,

De Naxos in-situ, très peu de vestiges subsistent, par contre Taormina, voisine, magnifique sur son piton, malgré les tentatives de destruction. Le théâtre grec date du IIIème – IIème siècle av.JC

 

Théâtre grec.

Taormina sur le piton,

au 1er plan, Naxos actuel

 06 TAORMINA 

A Syracuse, nous scaphandriers, ayons d'abord une pensée pour Archimède qui  y vécut et y mourut sous le glaive d’un soldat romain qui ne sut certainement jamais la quantité de savoir dont il priva l’humanité.

05 THEATRE TAORMINA

Syracuse, puissante à l’époque concernée, fonde plusieurs citées. Un peu plus tard, au 5ème siècle av. JC, les tyrans (Titre que portaient les souverains, il existait des bons et mauvais tyrans) dominaient Syracuse.

Ces tyrans continuèrent à bâtir, souvent sur les constructions existantes. Les Romains prirent la suite.

Il nous reste le théâtre construit au Vème siècle av. JC, toujours utilisé aujourd’hui, les gradins sont recouverts de planches et la scène encombrée de matériel sono, ce qui nous prive de l’admirable travail des anciens.

En revanche, le nymphée est intact.       

Un de ces tyrans, Denys (Dionisio), utilisa une caverne à la forme particulière (oreille n'est pas usurpée), pour y enfermer ses prisonniers, haute d’une vingtaine de mètres, il y a à son sommet une cavité qui répercutait les sons venus du bas. Denys savait ainsi tout le bien que l’on pensait de lui. L’histoire passe les représailles sous silence. Denys avait pour précepteur Aristote qui repartit pour la Grèce, poussé par la mégalomanie grandissante du Tyran.      

07 THEATRE SYRACUSE 08 NYMPHEE SYRACUSE 09 OREILLE DE DENYS SYRACUSE
Le Théâtre grec    Le Nymphée  L'Oreille de Denys

 

Megara Hybleaïa fut fondée vers 750 av. JC, au nord de Syracuse, par des colons venus de Mégare à l'est de l'isthme de Corinthe. Un Siècle plus tard, toujours poussés par l’expansionnisme ils fondèrent Sélinonte au sud-ouest de la Sicile.

En 480 av. JC, le tyran de Syracuse rasa Mégara, seuls les soubassements subsistent avec quelques sols ornés de pierres enchâssées, ancêtres de la mosaïque.

10 MEGARA

Par contre, à Sélinonte, fondée une centaine d'année plus tard par Mégara, le temple d’Héra (Junon), bien que reconstruit avec ses propres ruines donne une idée de ce qu’il fut, dédié au culte de la déesse.

11 TEMPLE DE JUNON SELINONTE

D’autres temples dédiés à d’autres dieux n’ont pas résisté au temps, aux invasions et aux tremblements de terre.
Des pierres gisent autour des ruines de ce que furent les temples, de superbes colonnes doriques jonchent le sol, les pièces des futs dans l’ordre qu'ils avaient lorsqu’ils étaient debout.

 

12 FUTS DORIQUE 1 SELINONTE  13 CHAPITEAU DORIQUE SELINONTE 
 14 FUT DORIQUE 2 SELINONTE  

Les colonnes doriques sont les plus anciennes et
lesplus simples, contrairement aux colonnes
ioniques et  corinthiennes plus élaborées (Volutes
et feuilles  d’acanthe)
Les chapiteaux sont coniques et sans ornements,
les futs des colonnes sont canelés.
Une idée de la tailles des blocs qu’il a fallu lever
jusqu’à une dizaine de mètres, comparaison rendue
possible grâce à un modèle souriant qui s’y est
prêtée  
bien volontiers.


Malgré son nom, le site s’étend au sommet d’une colline sur près de 1 000 hectares, est ceint d’une muraille.La Vallée des Temples est un vaste site archéologique construit à Agrigente par des colons de Géla sur la côte sud de la Sicile vers 580 av. JC.

On peut y dénombrer 1 acropole et 11 temples. Deux d’entre eux méritent que l’on s’y attarde.

Le temple de la Concorde doit son état de conservation étonnant à sa conversion en église, (ainsi nommé à cause du mot concorde retrouvé sur une sculpture et, qui n'a aucun lien avec le temple originel).

Temple

Le temple de Zeus, est détruit, les éléments à terre laissent apparaitre des caractéristiques qui en font l’un des rares construit selon cette architecture. En effet, la plupart des temples sont entourés de colonnes cylindriques (périptère) laissant l’intérieur ouvert aux 4 vents.

Dans le cas présent, les colonnes doriques sont semi cylindriques et reliées par un mur jusqu’à mi-hauteur, l’architrave entre les colonnes est soutenu par des Télamons (ou Atlantes, Cariatides masculins) symbolisant les prisonniers Carthaginois, qui construisirent le temple, figés dans une posture humiliante dans la pierre pour des siècles.

Demi chapiteauDorique  17 TELAMON V. DES TEMPLES  18 MAQUETTE TEMPLE DE ZEUS V. DES TEMPLES 
  Demi-chapiteau dorique  Télamon ou Atlante  Maquette du Temple de Zeus


Ségeste
, citée construite par les Elymes, civilisation sicilienne dont la population était issue, selon la légende, par des Troyens fuyant Troie après sa chute et la population autochtone de l’ile, les Sicanes.

Des livres existent sur ce site, il serait prétentieux de tout développer en quelques lignes.

Le temple dont on ignore le dieu auquel il était dédié, est d’architecture dorique avec périptère, l’état de conservation est étonnant pour une construction qui date du Vème siècle av. JC. Certains indices portent à croire qu’il n’a jamais été terminé, (les colonnes non encore cannelées et le fait qu’il semble n’avoir jamais été couvert).

 19 SEGESTE TEMPLE 1  20 SEGESTE TEMPLE 2

Le théatre, construit au IIIème siècle av. JC, pouvait accueillir 4 000 spectateurs. Les gradins sont presque intacts, par contre la scéne a disparu.

21 SEGESTE THEATRE  22 SEGESTE THEATRE 2         

Plus que des mots, ces images expliquent les termes "ésotériques" utilisés dans la description des monuments.

 23 LEGENDE TEMPLE  24 LEGENDE COLONNES

25 LEGENDE THEATRE 24 TEMPLE DE LA CONCORDE COLORE

Seul l'aspect de la pierre brute nous est parvenu, les Grecs considéraient cet aspect comme une hérésie. Tous leurs édifices, y compris les temples étaient décorés de couleurs chatoyantes. L'image représente le temple de la Concorde tel qu'il était.

Un bond de 8 siècles nous emmène à la villa Romane del Casale, construite vers la fin du IIIème siècle ap. JC, sous domination romaine.
C’est un émerveillement, 3 500m² de mosaïques polychromes.
Une telle finesse rapproche de l’aspect d’une peinture.

Voici quelques scènes parmi des dizaines d’autres plus belles les unes que les autres.

 26 VILLA ROMANA 1 27 VILLA ROMANA 2  28 VILLA ROMANA 3 
 Parquet d’une salle à manger  Scène de chasse  Les pièces ont moins d’un cm de
coté
 

      29 VILLA ROMANA 4 30 VILLA ROMANA 5              

Autour du péristyle (cour entourée de colonnes) des médaillons représentent des têtes d’animaux, fauves, oiseaux etc..

32 VILLA ROMANA 6 33 VILLA ROMANA 7

A gauche, ces femmes sportives sont le seul exemple, dans cet état de conservation, les représentant en plein exercices physiques que jusque là, on pensait être réservés qu'aux hommes. Un pan de croyances érronées s'écroule avec ce témoignage historique.

Sans oublier les mœurs grivoises des Romains à droite.

Comment quitter la Sicile sans voir les forges d’HéphaÏstos (dieu du feu et des volcans), gardées par les cyclopes, c’est là qu’Ulysse rencontra Polyphème et lui creva son œil unique. Aveuglé, dans sa fureur, il jeta sur le bateau  d'Ulysse d’énormes rochers qui sont toujours visibles près de Naxos (voulons croire en la légende), d'ailleurs la côte à cet endroit s’appelle la « Côte des Cyclopes ».

34 ETNA 1 35 ETNA 2

Ce sont bien des fumeroles, Héphaïstos y travaillerait-il toujours???

Le voyage dans le temps est terminé.
Si vous aimez les pierres, si vous savez les écouter, combien d'histoires entre la légende et la réalité peuvent-elles vous conter???

Vous n'êtes pas autorisé à poster un commentaire

Petites annonces MSLC

Shorty

Shorty
15-06-2019
Philippe Démousseau
35.00 €

Botillons

Botillons
15-06-2019
Philippe Démousseau
15.00 €

Palmes MARES

Palmes MARES
15-06-2019
Philippe Démousseau
15.00 €

Palmes longues

Palmes longues
15-06-2019
Philippe Démousseau
50.00 €