A- A A+
20 mars 2019

En ce samedi matin 16 mars 2019, Frédéric, Marc et Jean-Claude ont prévu une balade de "Callelongue" à la calanque de la "Mounine". Entre-temps, ils sont rejoints par Frédéric II, colonel de gendarmerie à la retraite.

Ce sont donc quatre "Mousquemorses" - accompagné de Serge en début de parcours - qui longent le littoral en suivant le tracé du GR 98-51, celui-ci correspond à l’ancien chemin des douaniers de la calanque de Callelongue.

Sachant que l'île de Riou était devenue le paradis des contrebandiers vers la fin du Premier Empire, est-ce de ce temps-là que date - le long de la côte - le sentier de la douane, ou plus exactement l'ex sentier des batteries ?

Avec la vue sur les îles toutes proches, une végétation « sudiste », de la roche calcaire, la bande des quatre est séduite par cette petite balade.

100 4408 100 4411
Un certain vendredi matin, le 14 septembre 2018, dans la calanque de la Mounine quatre hectares de végétation sont partis en fumée malgré la mobilisation de quatre-vingts marins-pompiers ainsi que quatre Canadair et un bateau pompe. Car l’endroit est extrêmement compliqué d'accès et c'est pour cette raison que le Bataillon des marins pompiers n’a pas hésité à engager des moyens nautiques et aériens de lutte pour circonscrire au plus vite les flammes.

Incendie La Mounine Incendie 2 La Mounine

Nos quatre Mousquemorses sont désolés du triste spectacle offert par des pins d’Alep « anémomorphosés » (c’est-à-dire sculptés par le vent) brûlés. Ses pins étaient d’une grande beauté et participaient au caractère pittoresque des paysages de la calanque de la Mounine.
La Mounine abrite également des plantes très rares et protégées au niveau international. C’est notamment le cas de l’astragale de Marseille (1ère photo ci-après), du plantain à feuilles en alène (2ème photo), de la thymélée tartonraire (3ème photo) et du faux statice nain (4ème photo).

astragale pncal Plantain à feuilles en alène                    thymelaea tartonraira cpncal 2       Faux statice nain

Ces plantes fragiles qui poussent au plus près du littoral, ont une croissance lente et ont moins de chance de repousser après le passage du feu.

La calanque de la Mounine, mini calanque peu abritée, est la première rencontrée sur le sentier côtier. Son nom féminin tient à sa forme particulière qui signifierait « sexe de femme », un dérivé du mot « mona » qui signifie « guenon » ; le mot mona venant lui d’un mot arabe « maimun » qui veut dire « singe ». Il existe aussi une variante avec « moumoune ».

Pour un Marseillais, « couillon de la mounine » signifie simple d’esprit. Exemple concret chez les Morses : « Vé le, ce couillon de la mounine qui ne fait pas la différence entre un 51 et un Casa ».

100 4418  Ilot de la Mounine

La calanque peu profonde fait aussi penser à un petit aquarium. A sa sortie, la profondeur devient plus importante et le reste jusqu'à l'îlot de la Mounine. A partir de cet îlot apprécié des pêcheurs mais parfois soumis à de violents courants commence le plateau des Chèvres (profondeur d’environ 10 mètres) qui relie la côte aux îles de Jarre et Jarron situées en face.

Le sentier s’élargit et rapidement se profile pour nos quatre marcheurs une construction massive en pierre, surnommée à tort « l’amphithéâtre ».

Rien à voir avec une origine antique, il s’agit en réalité de la batterie de la Mounine,  construite en 1813 par Napoléon 1er pour accueillir 3 canons de 36 pouces sur affût de côte et un mortier de 12 pouces. 

En ce temps de guerres incessantes, la marine britannique, maitresse des mers depuis Gibraltar, appliquait un blocus féroce pour affaiblir la France. Ses frégates croisaient au large du port de Marseille et il fallait protéger les navires qui cherchaient à forcer le blocus.

                                         Batterie de La Mounine    

Le cadastre napoléonien de la ville de Marseille de 1820 renseigne sur le fait que les noms donnés aux lieux n’ont rien à voir avec ceux d’aujourd’hui.

Les calanques n’étaient probablement fréquentées que par ceux en charge de la protection de nos côtes : le sentier de la douane s’appelait le chemin de la batterie de Marseille Veire et la calanque de Marseilleveyre s’appelait la calanque de la batterie de Marseille Veire.

Juste après la batterie de la Mounine, les Mousquemorses découvrent un vestige du mur de la Méditerranée: un beau poste de tir allemand surnommé « tobrouk » car utilisé pour la première fois dans cette ville de Libye.

                                                                      Tobrouk à côté de Mounine

C’est un bunker individuel qui pouvait être armé d’une mitrailleuse, d’un mortier, d’un petit canon voire d’une tourelle de char ou tout simplement d’un fusil comme cela semble être le cas ici. Les Allemands qui aimaient les choses ordonnées avaient attribué le numéro 185 aux positions de défense de la calanque de Marseilleveyre.

L’arrivée à la calanque de Marseilleveyre est une occasion pour se désaltérer avec une menthe à l’eau chez le "Belge", sur la terrasse qui surplombe la baie.

C’est l’une des seules calanques de Marseille qui n’a ni eau courante ni électricité. On y trouve seulement une dizaine de petits cabanons et le bar restaurant du Belge (connu pour ses excellentes frites fraîches accompagnées de côtes de porc ou ses fameux spaghettis à la sauce bolognaise) qui doivent donc être approvisionnés régulièrement par la mer. En effet, la Calanque de Marseilleveyre est uniquement accessible par bateau ou à pied, ce qui contribue à son charme et en fait un véritable joyau caché.

Malgré sa taille modeste, la calanque de Marseilleveyre est appréciable pour sa vue imprenable sur l’archipel de Riou et sa petite plage de sable aux eaux turquoise. Elle est située au pied du sommet de « Marseilleveyre » (432m) qui signifie « voir Marseille ». Le climat aride dû à l’ensoleillement important laisse ici place à une végétation composée essentiellement d’aloès, de figuiers de barbarie et de plantes grasses.

100 4426 100 4432 100 4424 100 4435

Bien que ce ne soit pas le Mont-Blanc, dotez-vous de bonnes chaussures de marche avant d’emprunter le sentier de la douane (ou le chemin des douaniers) de Callelongue ; les passionnés d’Histoire préférant sans doute évoquer le chemin des batteries de Marseille Veire.

Après avoir embrassé pour la dernière fois ma fidèle "Fenzy", avant de faire le baptême de mon nouveau gilet de stabilisation et de mon bi bouteille de 7,5 L 230 bars.

20190309 085524 IMG 5343 IMG 5344

En ce deuxième samedi du mois de mars, Jean Michel et moi (totalisant à nous deux pas loin d’un siècle et demi) sommes partis pour une plongée dans la calanque du bout du monde, en direction de son ancre mondialement connue, dans une eau à 13° un léger courant et une visibilité moyenne.

IMG 5347 IMG 4951 IMG 5352

Durant cette plongée nous avons rencontré : un rouget grondin, deux seiches, un labre, etc. Nous avons aussi découvert une plantation d’algue dans un pot, faite avec une boite de conserve de petits pois !...

IMG 5360 IMG 5363

Après une plongée de 48 mn et une profondeur de 19,8 m maxi, nous sommes rentrés à notre base où Jean Pierre donnait un cours de secourisme, étalé sur la journée, du bouche à bouche et massage cardiaque, plus encore de l’oxygène avec la conduite à tenir en cas d’accident de décompression.

IMG 2188 IMG 6739 IMG 2216

Un samedi très bien rempli.

Suite à ma première plongée de cette année 2019, mon bloc bi bouteille devenant de plus en plus lourd, j’ai décidé de changer de bi et d’en prendre un de 7,5 L beaucoup plus léger et d’une pression de gonflage de 230 bars et par la même occasion remplacer ma "Fenzy" par un gilet de stabilisation.

20190126 091857 20190302 100017 IMG 67201

Après avoir remplacé et réglé la sangle de fixation des bouteilles, j’ai fixé le bloc dessus. Après et l'avoir mis sur mon dos pour les autres réglages, avec l’aide de Marc et Jean Michel, voir photo.

20190209 082921 copy 20190302 104628 20190302 105501

Frédéric arrivant nous sommes allés voir notre "Barracuda II" sur le glacis du petit port de "callelongue", la calanque du bout du monde, ce qui nous a permis de faire des photos du portail d’entrée, où le soleil pénétrant reflétait sur le sol les diverses inscriptions: des calanques et poissons découpées sur le portail en fer.

100 4406 100 4405 100 4407

L’heure arrivant, je suis allé commander deux pizzas au restaurant de la grotte, nous avons pris un apéritif et un repas convivial autour de la table de notre salle de vie.  

J'allais oublier la recheche, certainement d'un trésor ! sur le sol de la cuisine de Lucien et Yves ?....

20190302 134028 

Pour ce samedi 23 février, c’est ma reprise plongée suite à mon opération du 22 novembre, soit 3 mois et 1 jour après.

IMG 5271 IMG 5274 IMG 5275

Pour cette plongée j’ai comme binôme Guy notre photographe plusieurs fois primé dans différents concours.

Direction les Moyades, (un petit ilot à la pointe ouest de l’île de Riou) par un soleil éclatant, une mer calme, une eau claire, mais assez froide 13° ce qui ne nous a pas réchauffé !

IMG 5278 IMG 5284 IMG 5279

Durant cette plongée de 40 minutes et une profondeur maximum de 25 mètres, nous avons croisé et photographié: labres, rougets, sars, mérous, murènes, chapons de belles tailles et bien d’autres espèces.

IMG 5285 IMG 5287 IMG 5290

IMG 5293 IMG 5302 IMG 5310

Ci dessous 3 photos macro prise par mon binôme Guy.

 DSF1296  DSF1309  DSF1320

Pour ma reprise c'était une sacré reprise.

« Le bon roi Dagobert » est une chanson parodique française bien connue datant de la seconde moitié du XVIIIème siècle. Elle évoque deux personnages historiques : le roi mérovingien Dagobert Ier (vers 600–639) et son principal conseiller, saint Éloi (vers 588–660), évêque de Noyon.

Avant d’entrer dans les ordres puis à la cour du roi, Eloi - ayant appris le métier d’orfèvre - s’était fait remarquer pour son habileté et avait été choisi pour fabriquer le trône royal incrusté d’or et de pierres précieuses du roi Clotaire. Avec le reste d’or qu’on lui avait confié, il fabriqua un second trône témoignant ainsi d’une très grande honnêteté.

20190209 084301 Saint Eloi Nouveau film 4.Film Instantané

Il est choisi comme saint patron par les orfèvres, les métiers du fer et de l’acier, les maréchaux-ferrants, les mécaniciens de l’armée de l’air notamment, pour la maîtrise de son art et son honnêteté sans faille.                            

Ce samedi matin bien animé du 9 février 2019 donne l’impression que le saint patron des mécaniciens est devenu une source d’inspiration et de ferveur pour les Morses présents et actifs dans deux domaines où se mêlent le forgeage de l’acier et la compression de l’air sous haute pression.

Pour la partie « stockage d’air comprimé » .....

C’est la suite de l’opération commencée samedi dernier d’inspection visuelle des blocs bouteilles du club par des techniciens chevronnés fidèles au poste comme Jean-Michel, Lucien avec la participation appréciée de quelques « arpètes », parmi lesquels Didier et Pierre.

Le terme argotique arpète (ou arpette pour les jeunes couturières en apprentissage) est le surnom souvent donné à de jeunes apprentis, en particulier chez les mécaniciens. Cela sous-entend que leur travail est parfois approximatif et à améliorer...

Pour la partie « production d’air comprimé ».....

Sous la férule de Marc, maître compagnon de la compression callelongeaise, deux arpètes du samedi matin : Henri et Jean-Claude procèdent à la vidange des deux compresseurs suivie bien sûr d’un remplissage avec une huile lubrifiante appropriée après changement de filtre.

Soucieux de préserver l’état sanitaire des Morses durant leurs explorations sous-marines, nos industrieux opérateurs du local compresseur effectuent le nettoyage des équipements d’admission d’air et remplacent les filtres correspondants.

Pour la partie « saturation à l’azote des tissus » .....

20190209 082921 Nouveau film 4.Film Instantané 20190209 094754

Trois autres Morses : Jean Pierre, Grand Philippe et Frédéric III (F. Bardonnet) sont eux partis pour une plongée avec le "Barracuda II".

Avant leur retour, Frédéric notre colonel leur installe le treuil électrique, pour faciliter la remontée de l’embarcation, et descend le tuyau d’eau douce du haut du glacis pour le rinçage de la remorque bleue et du semi-rigide.

20190209 102935 20190209 095834 20190209 093827

En final, la fête des crêpes .....

Suite à tout ce travail, un repas a pu être pris en commun sur notre terrasse, illustrant sans doute le dicton du jour : « À la Sainte-Apolline, bien souvent l'hiver nous quitte. »

20190209 134007

Dégustation générale de crêpes, soit apportées par Sandrine, soit faites sur place par notre maître queux (autrefois c’était un cuisinier sur un bateau) Jean-Michel.

Petites annonces MSLC

Sous-vêtement pour combinaison étanche

Sous-vêtement pour combinaison étanche
13-03-2019
Jean-Pierre Parcy
50.00 €

Cordon USB SUUNTO

Cordon USB SUUNTO
23-02-2019
Philippe Démousseau
15.00 €