A- A A+
29 février 2020

Dimanche 8 décembre, notre accompagnateur, Patrick, nous a donné rendez-vous à 10h00 au parking du Parc de Saint Pons pour une randonnée sur le sentier du Limbert.

Le Limbert est le nom provençal d’un petit lézard d'une longueur de 20 à 40 cm que l'on croise dans les endroits ensoleillés

Nous nous engageons sur un chemin qui nous conduit à un théâtre en plein air créé en 1920 par Dominique Piazza. Avec ses gradins semi-circulaires, il a accueilli de tous temps les spectacles du village de Gémenos et même de grands artistes: Le Luron, Joe Dassin, Sardou, ... Aujourd'hui, le Festival des Arts Verts y est organisé chaque année.

Malheureusement, le portail d’accès à la route est cadenassé et nous devons rebrousser chemin. Mais nous ne regrettons pas le détour qui nous a permis de découvrir ce lieu magnifique.

Après avoir longé la route, nous empruntons un chemin de terre qui nous conduit à l’entrée du massif du Cruvelier. Plus loin, nous nous enfonçons dans un sous-bois de pins d’Alep et de chênes kermès. Notre montée s’effectue sans difficulté. Au sommet, à 572 mètres, nous découvrons la tour de surveillance du Mont Cruvelier. Récente et bien entretenue, cette vigie fait partie des trente-six vigies qui, dans notre département, constituent un dispositif permettant de détecter la moindre fumée.

La vue à 360° qui s’offre à nous nous permet d’observer le Garlaban, la plaine de Gémenos et d’Aubagne, Marseille et sa rade, la Côte Bleue, la chaîne de Saint Cyr et les Calanques, Cassis et la couronne de Charlemagne, Cap Sicié, …

Après une courte pause déjeuner, Patrick nous invite à descendre et emprunter le «sentier du blé» jusqu’à la vallée de Saint Pons.

Pourquoi un sentier du blé en plein massif? Le "sentier du blé" était un chemin muletier que les cultivateurs de la plaine de Cuges empruntaient pour apporter leur grain aux moulins de Saint-Pons . En effet, Cuges ne disposait pas de cours d'eau permanent, comme sa commune voisine Gémenos, et pas de cours d'eau, signifie pas d'énergie hydraulique pérenne, donc pas de moulin.

Au XVIe siècle, la commune de Cuges racheta le moulin de Saint-Pons. Le circuit à travers les collines permit d'amener à dos de mulets, les sacs de blé jusqu'au moulin de la Vallée de Saint-Pons. Evidemment, les sacs de farine suivaient le même chemin en sens inverse...

A certains endroits, les anciens ont bien stabilisé le chemin avec des murs de soutènements et, sur le sol, on remarque parfois la roche usée par les roues de chariot.

Dans la descente, nous sommes en surplomb des prés et des grands arbres de l'abbaye cistercienne de Saint Pons fondée par Dame Garcende en 1205. Des religieuses de l'ordre du Citeaux y vivèrent cloîtrées dans la pauvreté et la prière jusqu'en 1427.

La descente se termine au pied de la cascade du moulin.

Nous longeons ensuite le torrent du Fauge, affluent de l’Huveaune, qui traverse la vallée de Saint Pons et qui n’est jamais tari.

Nous passons devant les ruines de l’usine du Paradou (fabrique de papier à cigarette) qui compose, avec le Foulon (fabrique de plâtre) et le Moulin de Cuges un ensemble moulinier exceptionnel.

Notre belle journée s'achève et nous rejoignons les voitures.

Petites annonces MSLC