A- A A+
19 décembre 2018

Samedi 6 novembre.

Suite à la grève des éboueurs, au vent d’est qui a soufflé une partie de la semaine et de sa renverse, de nombreux macros déchets, ordures et détritus en tout genre, voire un rat mort ; sont venus se déposer sur la plage et le glacis de la calanque de Callelongue.

Sous la houlette de Marseille Sports Loisirs Culture, le club nautique, le CIQ et les résidents de la calanque, ont entrepris le nettoyage du site. (Voir photos)

Car aujourd’hui, qu’il n’y a plus de cantonnier.

Comment faire pour tenir propre ces lieux, qui demain, seront dans le cœur même du parc national des calanques ?....

     

Comme chaque année, nous organisions notre traditionnelle sortie à Port-Cros. Cette année, il a fallu conjuguer avec les aléas météo. Toute la semaine, les prévisions jouaient au yoyo avec un vent variant entre force 3 et force 6 rendant la sortie aléatoire. La sortie ne fut finalement confirmée que le samedi matin, mais avec un changement de programme. La plongée prévue le matin sur le Donator ou le Grec ne pouvait être maintenue et le programme adapté aux circonstances. La Gabinière prévue l’après-midi était avancée au matin et l’après-midi nous voyait gratifiée de la point du vaisseau. Après un peu plus d’une heure de traversée de la Tour Fondue à l’îlot de la Gabinière, les traditionnelles consignes étaient données et nous voilà à l’eau pour une heure. Le spectacles est toujours aussi fabuleux, même si l’eau est un peu moins claire qu’à l’accoutumée et les mérous un peu moins nombreux, mais ce n’est que très relatif. Leur familiarité tranche avec l’attitude farouche de ceux qu’on rencontre chez nous. Le spectacle des barracudas est toujours aussi merveilleux et apprécié des novices dont c’est la première plongée dans les eaux de Port-Cros. Retour ensuite sur l’île de Port-Cros pour apprécier un repas qui certes n’est pas gastronomique mais qui permet de reconstituer les calories, car si la température de l’eau est encore clémente (19°C), le fond de l’air avec le mistral même atténué est assez frais.

Merou037
Barracudas024

L’après-midi départ pour la pointe du vaisseau. Pour beaucoup, c’est une première, le site est très agréable, un tombant avec une épine qui part vers le large où nous retrouvons la même faune que le matin, mérous et barracudas, certains mérous prenant même plaisir à se faire caresser leur ventre, je ne citerai pas les noms de ceux qui ont enfreint la consigne de ne pas toucher les poissons, mais il est vrai que le spectacle d’un mérou doit sur sa queue et tendant son coup tel un chat cherchant une caresse avait quelque chose de magique pour nous qui sommes habitués à les voir maintenir une distance de sécurité honorable. Après les 45 minutes de plongée, c’est le retour en prenant un chemin certes plus long mais plus abrité du vent de face. Finalement malgré l’incertitude qui avait régné toute la semaine, tous ceux qui sont venus ont pu apprécier la journée faisant regretter à ceux qui avaient renoncé à cause de la météo récalcitrante.

Il était une fois des amphores romaines qui………furent ré-immergées en juillet 2010.

Richard RECH, Président du Neptune Club et proche du DRASSM, eut l’idée originale, en apprenant qu’il resterait des amphores sur le site de la DRASSM au vieux port après leur déménagement, de les réutiliser en reconstituant des sites archéologiques sous-marins pour les plongeurs.

Celles-ci ne présentant plus d’intérêt scientifique pour les musées, elles pouvaient peut être, être remises sous l’eau pour simuler d’anciennes barques à rame romaines et pourquoi pas devenir des sites pédagogiques d’archéologie.

D’autant que ces amphores ont une histoire. Elles font partie des pièces sorties de la première fouille de la Calypso sur le grand CONGLOUE, en 1952 par l’équipe du Commandant COUSTEAU.

La première demande faite auprès de Michel L’HOUR,  Directeur du DRASSM et grâce à la ténacité de monsieur GRANDJEAN, Conservateur en chef du DRASSM et son assistante, le projet se réalise après 2 ans d’attente d’autorisations administratives.

Le DRASSM, les plongeurs et clubs associés au projet de Richard  peuvent enfin organiser la ré-immersion des amphores.

Et c’est donc 70 ans plus tard, et pour les 100 ans qu’aurait eu le Commandant COUSTEAU, qu’une centaine d’entre-elles replongent, mais du coté du Frioul cette fois et sur un fond d’une quinzaine de mètres, pour qu’elles soient accessibles à tous les plongeurs.

Le choix du site est judicieux ; faible profondeur, fond sablonneux et à l’abri du mistral. C‘est Richard RECH qui le désigne en habitué des plongées sur les iles du Frioul.

 

Tous ceux qui ont déjà eu la chance de plonger sur ce site sont remontés enthousiastes.  Albert FALCO n’a pas résisté au plaisir de plonger sur le site et de revoir ses premières amphores.

Pour le plaisir de tous, même si un suivi et un entretien sont prévus par les autorités compétentes et si le balisage, la protection du site et des stèles explicatives sont en cours de réalisation, le soutien de chacun et le respect de ce lieu sont espérés pour sa préservation.

sfplongemag00

Non ce n'est pas un remake du film avec Beranrd Giraudeau et valérie Kaprisky, mais, ce que nous observons depuis quelques temps. Ce phénomène qui habituellement se produit plutôt au printemps est cette année automnal. Voilà quel était l'état du port de Callelongue ce samedi 2 octobre. Les volontaires pour plonger les mains dans l'eau pour défaire les amarres n'étaient pas nombreux. 

02102010-_DSF2238

Ce samedi a encore connu un apéritif, d'une nouvelle niveau 1.

Nous la félicitons, à quand le niv 2?...

Je vois que les traditions s'ancrent au sein de la section plongée de Callelongue, bientôt se sera le tour des nouvelles et nouveaux Niv 2 voire 3 et 4 ainsi que les moniteurs.

100_5906 100_5904