A- A A+
20 avril 2019

Pour ce dernier samedi de juillet, la houle se levant et un vent d'est établi, les morses du bout du monde, décidaient d'aller faire une plongée à l'abri de la houle et du vent, dans le port naturel de Plane où plutôt île de "Calseraigne", où mieux encore la calanque du "Pouars".
17 morses à bord du "Suscle II" dont Henri et Momo qui seront mes compagnons de plongée, il y a aussi 3 baptêmes de plongée, qui seront effectués par nos moniteurs bénévoles.

 Img 4510 Img 4511 Img 4512

Arrivée sur les lieux, nous constatons que nous ne sommes les seuls à avoir choisi ce site à l’abri des caprices de la météo.

Après avoir jeté l’ancre, sous le curieux regard d’un "Gabian" perché sur un rocher, la mise à l’eau pouvait commencer, en premier les photographes : Geneviève et Guy, suivis de François et Véronique son modèle.

Après la mise à l’eau de la bouteille de sécurité à 3 mètres, c’est au tour des morses de s'immerger: dans la calanque, l’eau y est claire et d’une température agréable, tout pour une plongée qui s’annonçait bien.

Img 4519 Img 4518 copy Img 4529

Direction sortie de la calanque main droite, vers la grotte à Perez, Nous ne sommes pas les seuls dans la calanque, mais les lieux sont assez larges pour tous les embarcations présentes. Après la mise à l'eau des photographes: Geneviève et Guy, François et Véronique son modèle, nous voici à notre tour immergés, nous partons main droite en direction de la grotte à Joseph.
Après 54 minutes et une profondeur de 29 mètres maxi, nous avons pu y croiser et y photographier, de nombreux : sars, dorades, chapons, mérous, girelles, rougets, loups, etc.

Img 4543 Img 4539 Img 4528

Img 4534 Img 4556 Img 4559

Img 4553 Img 4574 Img 4576
Encore une belle plongée à mon actif pour ma 75 ° année.

Après 54 minutes et une profondeur de 29 mètres maxi, nous avons croisé et photographié, de nombreux : labres, sars, dorades, chapons, mérous, girelles, rougets, loups, etc.

 Img 4601 Img 4597 Img 4595

Img 4599 Img 4593 Img 4593

 Img 4603 Img 4602 Img 4605

 Encore une belle plongée à mon actif pour ma 75 ° année.

Je remercie mon fils spirituel Nelson pour le portage de mes bouteilles, qui avec chaque année qui passe, se font de plus en plus lourdes! Je félicite le grand Philippe pour son accostage malgré la houle et le vent au petit port de "callelongue" à notre retour.

                                                                    img 4606

                                                                              Remise des diplomes de plongée à notre base.

Pour ce samedi 21 juillet, après une nuit de violant orage sur "Callelongue" notre calanque du bout du monde, me voici embarqué avec Marc, Henri et huit autre Morses sur notre fidèle "Suscle II".

IMG 4401 IMG 4402 IMG 4406

La mer est légèrement formée, le mistral commence à se lever, d’où direction le "jardin" qui se trouve sur la côte nord/est de l’île de "Riou" à l’abri du mistral.

IMG 4407 IMG 4399 IMG 4405

Dés notre arrivée, nous constatons que nous ne sommes pas les premiers, déjà plusieurs embarcations de plongeurs étaient sur les lieux, la bouée d’amarrage étant occupée, nous avons donc jeté l’ancre non loin d’autres pneumatiques qui étaient eux aussi ancrés.

Deux rotations étant indispensables, pour la sécurité surface, d’où Marc, Henri et mes zigue, avons fait la deuxième rotation.

Dès l’arrivée de la première palanquée, nous nous sommes mis à l’eau, visibilité bonne, léger courant et une température de l’eau agréable.

Après 53 minutes et une profondeur oscillant entre 20 m et 10 m, nous avons pu y croiser, filmer et photographier, des familles de mérous déambulant entre les gros blocs de pierre, des compagnies de rougets de belles taille, de nombreux sars, quelque chapons, barracudas, diverse sorte de labres et bien d’autres.

IMG 4409 IMG 4413 IMG 4415

IMG 4421 IMG 4445 IMG 4448

IMG 4487 IMG 4461 IMG 4506

Sur la route du retour, le mistral s’étant levé et la mer formée, à la pointe de la calanque du bout du monde, nous avons récupéré deux plongeurs n’ayant plus d’air dans leurs bouteilles, qui étaient en train de dériver dans la houle et le courant, plusieurs embarcations qui passaient par là n’avaient pas récupéré ces deux plongeurs qui faisaient des signes de détresse.

Voilà encore une plongée terminée avec panache.

En ce 14 juillet fête nationale de la prise de la bastille et de la révolution, je ne parlerai pas du serment du "jeu de paume" (Le serment du Jeu de paume est un engagement solennel d'union pris le 20 juin 1789 à la salle du Jeu de paume, à Versailles, par 300 députés du tiers état, auxquels s'associent certains députés du clergé et de la noblesse lors des états généraux de 1789), ni de la Marseillaise chantée par les marseillais allant délivrer Paris, bref je ne vous parlerai que de la visite de l’exposition qui se trouve dans l’usine à plomb de l’Escalette.

expo escalettetiketbusexpo 1JeanTrouve               

Pour cela j’étais accompagné par "Gloria" la Clermontoise la compagne de "Philippe", qui lui plongeait avec nos morses du bout du monde.

Nous avons pris le bus de la ligne 20 celle de Callelongue / Madrague de Montredon, ce qui était déjà une aventure car Gloria qui n’avait jamais pris ce bus.

100 3550 100 3551 100 3612

Arrivée quelques minutes plus tard, nous voici à l’escalette pour entamer notre visite des deux maisons de l’architecte "Jean Prouvé" et les sculptures de : Parvine Curie, Stahlty Lardeur, Coulentianos et Haber qui se trouvent dans divers endroits de l’usine.

100 3606 100 3605 100 3566 

100 3554 100 3555 100 3559

100 3586 100 3593 100 3602

 

Après plus d’une heure de visite en compagnie de notre guide, nous avons pu découvrir beaucoup de lieux que nous ignorons, ainsi que quelques histoires sur les raison pour lesquelles les usines "WEISS" de Callelongue qui faisaient de la soude caustique et de l’acide chlorhydrique à l’usine à Plomb de l’Escalette et "Legré Mante" à la Madrague de Montredon, le premier fabricant mondial d'acide tartrique y étaient implantées.

Chacun peut comprendre que des lieux comme la Calanque du Bout du Monde entraîne les esprits vers de belles histoires ... Jean-Claude Eugène, le Totem vivant de Marseille Sport Loisirs Culture reste d’ailleurs le meilleur d'entre nous pour les raconter !

Aujourd'hui, c'est plutôt le côté obscur de ce lieu de Légende dont nous allons parler...

Pour commencer, il n’est pas inutile de rappeler qu’une part importante de cette Légende repose sur le fait qu’en 2018, il est possible - avec une participation aux frais très raisonnable - de pratiquer la plongée subaquatique dans un parc national, en profitant de toutes les commodités apportées par deux anciens cabanons en bord de mer transformés en club de plongée.

Quant au maintien vivace de cette Légende, il est dû à l’esprit associatif des membres de la section plongée de MSLC.

Mais, qu’est-ce que l’esprit associatif chez les Morses ?

Pour nous, c’est s’approprier individuellement notre Légende et avoir la volonté d’agir ensemble pour continuer à la construire et à la consolider.

Naïvement sans doute, nous pensons que cette stratégie (ou cette culture) est partagée, acceptée et comprise par tous ; que c’est le terreau commun, à partir duquel de nouveaux projets et de nouvelles perspectives peuvent germer plus facilement. Que chaque Morse a compris qu’il est un acteur indispensable à la survie de l’association

Mais, c’est oublier qu’il existent des fantômes dans notre club de plongée de la Calanque du Bout du Monde.

Plus précisément, il s’agit de fantômes de Morses : c’est-à-dire des personnes qui ont abandonné (ou n’ont jamais compris) l’esprit associatif ; qui restent étrangères aux rappels verbaux ou écrits relatifs aux règles de bon sens du « plonger et cohabiter » en groupe.

Arriver à un tel niveau de médiocrité et de mépris vis-à-vis des responsables, des encadrants et des adhérents qui s’investissent régulièrement relève en effet de la manifestation surnaturelle.

Les fantômes du club de plongée.... ce sont ceux qui laissent des traces de leur passage (photos) pour que les « Autres » (ceux qui rangent le matériel et assurent un minimum de tâches domestiques) sachent qu'ils ne sont pas seuls à occuper les lieux.  

    Fantomes1 Fantomes2                                            

Mais surtout, ce sont ceux qui empoisonnent l'atmosphère paisible de notre club, qui créent la polémique, qui provoquent la colère et le dégoût et découragent les plus volontaires ... 

Que faire sinon espérer que ces fantômes de Morses sachent lire..... Mais aussi, sachent réfléchir que si aucun effort n'est fait, ils seront peut-être chassés de ce lieu qui leur paraît si appréciable....

La colère gronde.

Le site Internet de la CNIL (commission nationale informatique et libertés) fournit aux responsables et plongeurs courroucés du vendredi matin les informations utiles pour installer - dans le respect des règles officielles - un système de vidéosurveillance dans les locaux du club.

Doit-on en arriver à cela en arrivant au club (voir illustration CNIL) ?

Fantomes3

Par ailleurs, le règlement intérieur de la section plongée (version du 26 mars 2015) prévoit, en son article XVII « DISCIPLINE ET VIE ASSOCIATIVE DE MSLC - PLONGEE », les dispositions suivantes :

« Les responsables et encadrants sont habilités à intervenir à tout moment pour faire respecter le règlement. »

« Le collectif a tout pouvoir pour prendre des sanctions à l’égard d'un adhérent qui ...... a une négligence avérée envers le matériel, les locaux ou le milieu naturel. »

« En cas de manquement grave avéré, la sanction peut aller jusqu'à l'exclusion temporaire ou définitive. »

Pour terminer, la station de gonflage a été découverte indisponible le vendredi matin 20 juillet, jour de la « plongée des amis ».

Une soupape de sécurité - au niveau de la rampe extérieure de distribution - se mettait en débit continu dès la mise en pression. Ce qui doit sans doute expliquer le fait que plusieurs bouteilles club n’étaient pas gonflées.

Pourquoi le responsable matériels (Marc) n’était-il pas informé de la situation ?

A bon entendeur, salut !

Le Collectif des plongeurs du vendredi matin.

Nous savons que la Saint Henri (ou Henry) se fête le 13 juillet ; les Espagnols en profitent aussi pour souhaiter une bonne fête aux Henrio.

Le 13 juillet à Marseille s’inscrit dans la longue lignée des chaudes journées d’été. Alors, que dire d’un vendredi 13 juillet passé dans la calanque de Callelongue ? ...

Quel bonheur et quelle chance pour les Morses du 20/22, avenue des Pébrons de pouvoir bénéficier de ce cadre magnifique ! Tout la communauté des plongeurs de MSLC apprécie en effet de pouvoir boire un verre ou manger sur la terrasse du club entre copains et refaire le monde.

Dommage que ce plaisir soit gâché par une minorité qui profite de nos locaux et les laisse dans un état déplorable en partant.

Cela doit être une façon parmi d’autres de tirer un bras d’honneur aux responsables et encadrants bénévoles de notre association loi 1901 et de bien montrer que leur vraie motivation restent en fait les tarifs pratiqués sur place. Le reste, c’est-à-dire le bénévolat, l’entraide, l’intérêt commun bien compris et partagé, etc. C’est de la littérature !

Nous n'allons pas faire un inventaire à la Prévert des « indices matériels » qui caractérisent cette minorité (espérons qu’ils soient réellement minoritaires !) ; chacun se fera sa propre analyse de la situation découverte à 8H00, le vendredi 13 juillet 2018.

Pour commencer :

  • Verre à apéritif abandonné sur un coin d'une table ;

  • Cafetière Expresso laissée sous tension électrique ;

  • Toilettes restées éclairées et parfumées de manière ammoniacale grâce à l'urine : c’est l'esprit écolo sans doute, le fait que certains ne tirent pas la chasse d'eau.

Mais l'apothéose est dans la cuisine, des asticots par centaines qui grouillent sur le sol carrelé au milieu de morceaux d'assiette cassée.

Asticots 6 13 07 2018 Asticots 3 13 07 2018 
Ne pas oublier le barbecue découvert avec son capot en position ouverte, une grande plaque de cuisson pleine de graisse trônant sur les grilles et retenant des aiguilles de pin.

Asticots 2 13 07 2018

Ne nous attardons pas sur l’odeur pestilentielle qui avait envahi les locaux, due à la poubelle de la cuisine dans laquelle se déroulait -température ambiante aidant un processus biologique aérobie de conversion non contrôlée de matières organiques (sous-produits de l'élevage, déchets organiques d'origine ménager, etc.) ........

Est-ce aux plongeurs du vendredi de nettoyer les miasmes de ceux des jours précédents ? C'est en tout cas ce que certains pensent, semble-t-il, à l’énoncé des évènements susmentionnés.

Ce local à usage de cuisine pourrait changer de destination et devenir, par exemple, un atelier pour l’entretien et la maintenance du matériel. Il suffit peut-être d’une décision du conseil d’administration de MSLC prise après le constat fait un certain vendredi 13 juillet 2018, et sur proposition du bureau de la section plongée. Que penser ?

Allons-nous être tous pénalisés ou prendre nos responsabilités et repartir sur de bonnes bases ?

Le Collectif des plongeurs du vendredi matin

Petites annonces MSLC

Sous-vêtement pour combinaison étanche

Sous-vêtement pour combinaison étanche
13-03-2019
Jean-Pierre Parcy
50.00 €

Cordon USB SUUNTO

Cordon USB SUUNTO
23-02-2019
Philippe Démousseau
15.00 €